Skip to main content

If It's Melted It's Ruined
Globe outline Sun blazing

 

Tic, tac : il est temps d’agir ! Car quand c’est fondu, c’est foutu !

Il y a quatre ans, 195 pays ont uni leurs forces à Paris pour une très bonne cause. Leur objectif ? Parvenir ensemble à limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius. Un grand pas pour nous et notre planète ! 

Mmm… euh… entre-temps, nous sommes en 2019 et le temps presse. Voilà pourquoi nous pensons que tout le monde doit faire de son mieux pour respecter l’Accord de Paris. Il n’y a pas de temps à perdre. Car quand c’est fondu, c’est foutu !

 

En quoi cela vous concerne ?

Chez Ben & Jerry’s, nous ne sommes pas des scientifiques, mais nous préférons que nos calottes glaciaires restent – tout comme nos crèmes glacées – bien gelées. Nos fournisseurs du commerce équitable nous avertissent depuis plusieurs années déjà de la menace directe que le réchauffement de la planète fait peser sur leurs épaules. Leur récolte dépend fortement de la météo, et donc du climat. Or, qui dit pas de récolte, dit pas d’ingrédients pour nos crèmes glacées pré-fair-ées.

 

Pourquoi maintenant ?

Parce que nous n’avons plus le temps de tergiverser. Le changement climatique est déjà en route. Pour nous, ce n’est pas juste une histoire d’ours polaires en danger et de fonte des calottes glaciaires, il s’agit d’êtres humains et de justice sociale et économique. Car, si nous n’y prenons pas garde, ce sont les pays les plus pauvres et les plus vulnérables qui payeront le plus lourd tribut au réchauffement de la planète. Injuste, pas vrai ?

 

Que faisons-nous concrètement ?

Vous avez déjà eu la chance de visiter notre usine ? Alors, vous savez que nous mesurons notre empreinte carbone de la vache au cône et que nous nous fixons des objectifs ambitieux, histoire de réduire au maximum notre impact sur l’environnement. Notre usine à Hellendoorn fonctionne à l’électricité verte et notre Chunkinator transforme les déchets de fabrication en biogaz. Quant aux émissions de CO2 que nous ne pouvons pas éviter, nous les compensons en finançant des programmes de reboisement en partenariat avec des ONG locales et prélevons une taxe CO2 interne. Découvrez toutes nos actions plus en détail. Nous sommes pleinement conscients que c’est loin d’être suffisant. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons agir ! Nous avons besoin de tout un chacun pour faire la différence !

 

La transition

Bonne nouvelle : l’Accord de Paris est une réelle opportunité pour créer un meilleur avenir. Les faits sont là, la technologie est là, tout comme les nombreux projets visant à maintenir le réchauffement  climatique sous la barre de 1,5 degré Celsius. Nous savons par où commencer. Il suffit par exemple d’utiliser moins d’énergie, de privilégier l’énergie éolienne et solaire, de renoncer aux combustibles fossiles et de produire de la nourriture tout en promouvant un écosystème future proof. 

 

Pour être plus précis, nous devons : 

  • Réduire les émissions de CO2 de 45 % d’ici 2030

  • Puiser 85 % de notre énergie des sources renouvelables d’ici 2050

  • Se passer complètement du charbon

  • Ne plus se focaliser uniquement sur l’industrie fossile

  • Veiller à aider les pays et populations les plus pauvres à s’adapter au réchauffement climatique 

 

 

Rejoignez-nous pour un monde meilleur !

 

À l’attention de nos responsables politiques belges et internationaux

On ne peut pas nier les faits : la terre se réchauffe et cela concerne tout le monde. Chacun d’entre nous doit veiller à faire de son mieux pour respecter l’Accord de Paris. Nous devons entreprendre des actions pour maintenir la température sous le seuil de 1,5 degré. Des projets doivent être mis en place le plus rapidement possible afin de réduire le surplus de CO2 à 0 en 2050 et passer à de l’énergie 100 % durable. 
 
Les actions individuelles et celles menées par les entreprises ne suffiront pas à maintenir le réchauffement climatique sous la barre de 1,5 degré Celsius. Participez et réclamez à nos dirigeants une politique climatique honnête et ambitieuse !
 
 

 

Rejoignez-nous pour un monde meilleur !

 

 

Nos amis
  • AVAAZ-logo.pngAvaaz est une communité regroupant des activistes qui permet à tous de s’exprimer sur ce qu’ils jugent important et à mobiliser le grand public à faire bouger les choses.

  • 350VT-logo.png350.org est un mouvement climatique qui informe les citoyens de pas moins de 188 pays et les incite à faire entendre leur voix auprès des autorités et responsables politiques sur l’importance du changement climatique. Le nom de l’organisation est issu de la concentration de dioxyde de carbone à ne pas dépasser dans l’atmosphère, à savoir 350 parties par million. 

  • SfmF-logo.jpgSign for my Future,Cette campagne, créée début 2019 en amont des élections, est une initiative citoyenne de l’A.S.B.L. Klimaatmandaat et est soutenue par une vaste coalition de citoyens, associations, organisations et entreprises. Ils ne souhaitent plus attendre et appellent les autorités belges à se mobiliser pour une politique climatique forte. 

Back To Top
Publications

 

FAQ
  • Nos fournisseurs du commerce équitable nous avertissent depuis plusieurs années déjà de la menace directe que le réchauffement de la planète fait peser sur leurs épaules. Leur récolte dépend fortement de la météo, et donc du climat. Or, qui dit pas de récolte, dit pas d’ingrédients pour nos crèmes glacées pré-fair-ées. Mais nous ne sommes pas juste inquiets pour nous ! Le changement climatique représente une grave menace pour les pays les plus pauvres de notre planète, ceux-là mêmes qui ont le moins de ressources pour s’adapter aux températures de plus en plus extrêmes. C’est donc aussi une question de droits de l’homme et de justice sociale.

     

  • Parce que nous n’avons plus le temps de tergiverser. Le changement climatique est déjà en route. Pour nous, ce n’est pas juste une histoire d’ours polaires en danger et de fonte des calottes glaciaires, il s’agit d’êtres humains et de justice sociale et économique. Car, si nous n’y prenons pas garde, ce sont les pays les plus pauvres et les plus vulnérables qui payeront le plus lourd tribut au réchauffement de la planète. Des conventions ont été conclues, et tout le monde doit faire de son mieux pour respecter l’Accord de Paris.

     

  • Bien sûr que si ! Comme toutes les entreprises, nous émettons des gaz à effet de serre dans le cadre de nos activités. Pour produire nos ingrédients, en particulier les produits laitiers, nous avons besoin de l’agriculture. Et nous utilisons des camions réfrigérés pour transporter nos crèmes glacées pré-fai-rées. Nous sommes pleinement conscients de notre empreinte écologique et nous nous efforçons de la réduire à chaque étape.

    Depuis 20 ans, nous faisons de notre mieux pour contribuer à préserver notre planète. Nous mesurons notre impact de la vache au cône et nous réduisons notre consommation énergétique à chaque fois que c’est possible. Nous utilisons de l’électricité verte dans notre usine et nous avons développé le Chunkinator : un biodigesteur qui transforme les déchets provenant des crèmes glacées en biogaz. Quant aux émissions de CO2 que nous ne pouvons pas éviter, nous les compensons via des programmes de reboisement et le prélèvement d’une taxe CO2 interne. Nous voulons réduire notre consommation énergétique de 40 % d’ici 2025. Un objectif ambitieux, qui incite tous les collaborateurs de Ben & Jerry’s à continuer à innover, investir et travailler à un avenir plus vert. Chaque année, nous publions l’évolution de cet objectif dans le Social and Environmental Annual Report. 

    Mais nous voulons et nous pouvons en faire encore davantage ! Et comme nous ne pouvons pas y arriver seuls, nous devons collaborer avec les citoyens, les organismes à but non lucratif et les entreprises, et faire entendre leur voix.

  • Nous apportons constamment des aménagements destinés à réduire notre empreinte écologique. Concrètement, 1) nous réduisons notre consommation d’énergie et nos émission de CO2, p. ex. au moyen des systèmes GreenEnergy au sein de notre usine, 2) nous utilisons des sources d’énergie renouvelable et 3) nous compensons les émissions résiduelles.
     
    Quelques projets parmi d’autres :

    2002 : Début de nos compensations CO2 pour nos sites de production aux États-Unis.
    2004 : Première analyse de cycle de vie (ACV) de la vache au cône aux États-Unis et en Europe.
    2007 : Début de la compensation de CO2 et du programme de reboisement en faveur de nos fournisseurs du commerce équitable, en collaboration avec PUR.
    2008 : Partenariat avec Greenpeace en vue de la certification EPA pour des congélateurs sans hydrofluorocarbures (HFC).
    2014 : Lancement du Chunkinator dans notre usine de Hellendoorn (Pays-Bas). Le biodigesteur transforme les déchets provenant des crèmes glacées en biogaz !
    2015 : Lancement de la taxe CO2 interne.
    2016 : Passage de notre usine néerlandaise à l’énergie verte.
    2018 : Lancement des trois premiers parfums Non-Dairy à base de lait d’amandes.

    Quelques campagnes parmi d’autres :
    2002 : Lancement de notre campagne One Sweet Whirled aux États-Unis, en collaboration avec le groupe Dave Mattews Band, pour conscientiser nos fans à la problématique climatique (une campagne très innovante, à l’époque !).
    2005 : Lick Global warming aux États-Unis.
    2005 : Fondation du Climate Change College Europa en partenariat avec le WWF, visant à favoriser les rencontres entre étudiants et experts dans le domaine du changement climatique.
    2015 : Lancement mondial de notre campagne Save Our Swirled avec Avaaz, réclamant un accord climatique ambitieux durant la COP de Paris. 
    2015 : Lancement de la campagne Scoop for the Great Barrier Reef, en collaboration avec le WWF, demandant aux Australiens qu’ils exigent de leurs dirigeants une meilleure protection de la Grande Barrière de Corail.

     

  • Quand c’est fondu, c’est foutu : c’est valable tant pour nos glaces que pour la planète. 

    Nous veillons sans cesse à réduire notre impact et à utiliser de l’énergie verte. Quant aux émissions que nous ne pouvons pas éviter, nous les compensons en investissant dans des projets de reboisement et le prélèvement d’une taxe CO2 interne, chose rare pour une entreprise. Nous avons été les premiers il y a quelques années à utiliser les premiers congélateurs sans HFC  et avons fait également figure de pionnier avec notre biodigesteur à Hellendoorn. Nous sommes toutefois pleinement conscients que c’est loin d’être suffisant et que nous pouvons en faire davantage. 
    Nous voulons réduire notre consommation énergétique de 40 % d’ici 2025. Non seulement dans nos usines, mais aussi auprès de nos fournisseurs et consommateurs. Autrement dit, de la vache au cône. Et d’ici 2050, nous voulons réduire notre impact de 80 %. Voilà pourquoi nous collaborons avec la Science Based Targets Initiative, créée par les Nations Unies, le World Resource Institute et le Wereld Natuur Fonds. Sur leur site Internet figurent nos engagements

Back To Top